Où voir des orques au Canada ?
Où voir des orques au Canada ?

Où voir des orques au Canada ?

J’ai toujours rêvé d’observer les orques évoluer dans leurs milieux naturels ! Lorsque j’étais petite (et encore maintenant, j’avoue😁) j’adorais regarder Sauvez Willy. Ce film a fait naître en moi une fascination pour ces majestueux mammifères. Ce sont des créatures terriblement intelligentes et sensibles avec des liens sociaux et familiaux très forts. Elles vivent en familles avec, à leurs têtes, des femelles qui transmettent leurs connaissances de génération en génération. Certains scientifiques pensent même que les orques ont développé une culture à part entière car ils apprennent les uns des autres et développent, par exemple, des techniques de chasse propres à chaque groupes familiaux. Incroyable, non ? Mais entrons, à présent, dans le vif du sujet ! Vous vous demandez où voir des orques au Canada ? Nous vous donnons tout nos conseils pour maximiser vos chances de les observer !

Ou voir des orques au Canada ?

Quelle est la meilleure période pour observer les orques au Canada ?

La meilleure période pour observer les orques au Canada s’étend de la fin juin à octobre. Si vous voulez maximiser vos chances, tapez plutôt en aout-septembre. Vous avez alors 90% de chances d’en apercevoir ! Gardez, toutefois, à l’esprit qu’il s’agit d’animaux sauvages. Les observer n’est donc jamais garantit ! Certaines compagnies proposent une seconde sortie gratuite si aucune baleine n’a été aperçue lors de la première tentative.

Où voir les orques au Canada ?

L’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, est l’un des meilleurs spots du monde pour observer les orques au Canada. Nous vous recommandons, plus particulièrement, deux zones.

  • Victoria, au sud de l’île. Ce choix est plus judicieux si vous disposez de peu de temps car vous pouvez y accéder directement en ferry ou en avion depuis Vancouver. Galiano Island, non loin de Victoria, est également un bon endroit pour tenter de les observer depuis la plage. Certaines compagnies offrent des réductions via les offices de tourisme.
  •  Telegraph Cove, au nord de l’île. Ce village se situe à proximité de la réserve écologique de Robson Bight où les orques ont l’habitude de se rendre pour se frotter le ventre contre les galets. Il est indispensable de louer une voiture pour se rendre dans ce petit mais très charmant village (plus de 4h de route sont nécessaires depuis l’aéroport ou le débarcadère de Nanaimo). Un microphone a été installé sous l’eau, à l’entrée du port pour multiplier les chances d’apercevoir les épaulards. Environ 200 orques et 70 baleines à bosses viennent, chaque année, dans les eaux du Johnstone Strait.

Quels types d’orques sont présentes au Canada ?

Deux types d’orques sont présentes au Canada.

  • Les orques résidentes du sud et du nord de l’île de Vancouver se nourrissent, essentiellement, de saumons. Leurs parcours est donc relativement prévisibles car elles suivent les migrations du ban de poissons. Il y a trois clans différents chez les résidentes du nord et un seul chez celles du sud (un clan est un ensemble de pods ou groupes partageant un même dialecte car, oui, les orques communiquent différemment selon les régions). Malheureusement, elles sont en danger d’extinction car les nombreux bateaux qui circulent dans le secteur perturbent leurs communications ainsi que les trajectoires des saumons. Elles ont donc plus de difficultés à se nourrir.
  • Les orques nomades vivent en groupes plus petits. Leurs déplacements sont plus imprévisibles car elles chassent de tout (otaries, baleines, dauphins…).

Comment observer les orques au Canada ?

Il y a plusieurs moyens pour observer les orques au Canada.

Les méthodes écologiques

Ces méthodes demandent plus de patiences et sont plus aléatoires mais elles sont aussi plus respectueuses de la faune.

  • Depuis la plage. Les meilleurs endroits pour les observer depuis la plage se situent autour du Johnstone Strait, entre Campbell River et Telegraph Cove. Idéalement, vous devez vous rapprocher de la réserve écologique de Robson Bight. Celle-ci est interdite d’accès mais quelques criques dans les environs peuvent vous servir de bonnes bases pour tenter d’apercevoir les épaulards depuis la côte.
  • En kayak (environ 73$ canadiens pour 2h sur Telegraph Cove). Il s’agit d’un moyen plus écologique et respectueux de l’environnement même si les chances de les apercevoir sont bien plus aléatoires. Vous serez vraiment très chanceux si vous les croisez après 2h de balade ! Le mieux est de faire appel à Orca camp (environ 1900$ pour 4 jours) qui proposent des expéditions sur plusieurs jours.

Le zodiac et le bateau

A choisir entre les deux, privilégiez le zodiac car les impacts environnementaux sont moindres. Ces dernières années, le Canada a durcit les réglementations en vigueur pour l’observation des cétacés. Ainsi, les bateaux et les zodiacs doivent rester à une distance de 300 mètres pour les orques et de 200 mètres pour les baleines. La Pacific Whale Watch Association répertorie les voyagistes respectant ce règlement en Colombie-Britannique.

  • Le zodiac (environ 130$/ adultes). Leur capacité d’accueil est plus réduite que celle d’un bateau donc vous jouissez d’une meilleure visibilité pour les observer. Les sensations sont plus fortes car le navire est au raz-de-l’eau. Les enfants doivent mesurer, au minimum, 1, 20 m et peser au moins 23 kg pour participer à cette activité.
  • Le bateau (environ 130$ / adultes). C’est le moyen de transport idéal si vous avez des enfants en bas âge. Ces navires ont souvent de grosses capacités d’accueil, ce qui limite la visibilité. La croisière dure généralement entre 3 et 4h. Privilégiez celles avec un guide naturaliste à bord. Ainsi, vous en apprendrez davantage sur ces magnifiques créatures et l’achat de votre billet contribuera un peu à leur protection (le prix inclut, dans ce cas, 5$ pour la protection de l’écosystème).

Observation des orques à Telegraph Cove, un moment unique

Nous avons choisi Telegraph Cove afin d’aller voir les orques au Canada car le village se trouve aux abords du Johnstone Strait, soit l’un des meilleurs endroits au monde pour les apercevoir ! De plus, nous voulions réaliser un voyage 100% nature. Nous avons donc choisi de privilégier Telegraph Cove plutôt que Victoria. Le village, isolé, se situe tout au nord de l’île, ce qui limite le nombre de touristes sur place. Pour y accéder, le plus pratique est d’atterrir à Nanaimo puis de louer une voiture. 5h de route sont nécessaires avant d’atteindre le village mais vous êtes largement récompensé à l’arrivée. L’endroit est charmant. Vous avez, véritablement, l’impression de vous retrouver au bout du monde.

Nous avions réservé 4 places dans un zodiac avec la compagnie Prince of Whales. Malheureusement, notre réservation a été annulée la veille. La compagnie, en effet, se réserve le droit d’annuler votre demande si le nombre de réservations est insuffisant. Aucun autre zodiac n’étant disponible, nous avons été contraintes d’orienter notre choix vers le bateau. Une naturaliste était présente à bord afin de nous expliquer le mode de vie des épaulards. Nous avons eu la chance d’observer plusieurs dizaines d’orques, une baleine à bosse ainsi que des marsouins, le tout dans un cadre naturel incroyable ! Les épaulards nageaient en petits groupes très serrés tout autour de nous (même s’il restent, généralement, assez loin du fait des distances à respecter). Nous en avons pleuré d’émotion !!

Informations pratiques 

  • Tarifs pour les sorties en zodiac ou bateau depuis Telegraph Cove ou Victoria: environ 130 dollars canadiens pour 3h30-4h de sortie en mer. Réductions jusqu’à 12 ans. Il est indispensable de réserver à l’avance. Sur Telegraph Cove, vous pouvez opter pour la compagnie Prince of whales qui propose des sorties en zodiacs et en bateaux. A Victoria, une douzaine d’agences proposent leurs services. De nombreuses personnes recommandent Ocean Ecoventures à Cowichan Bay (environ 45 minutes de Victoria).
  • Pensez à apporter des jumelles, un appareil photo et des vêtements chauds car il peut faire très froid !!
  •  Se rendre à Vancouver Island : vous pouvez accéder à Victoria ou Nanaimo en ferry, en avion ou en hydravion depuis Vancouver.
  • Où dormir dans les environs : si vous optez pour Victoria, vous ne devriez pas avoir de mal à trouver un hébergement. En revanche, il y a peu de logements disponibles dans les environs immédiats de Telegraph Cove (camping Telegraph Cove Resort et le Hidden Cove Lodge). Personnellement, nous avions opté pour le Glenn Lyon Inn, à Port Hardy (à 50 minutes de Telegraph Cove). Vous trouverez, également, des logements sur Port McNeil (à environ 30 km). Quoi qu’il en soit, pensez à réserver plusieurs mois à l’avance car tout est rapidement complet !

Voilà, vous savez à présent où aller pour voir des orques au Canada ! C’est une expérience inoubliable que de côtoyer ces splendides animaux ! Le Canada est un pays magnifique que je vous recommande fortement. La richesse de la faune et, surtout, sa proximité, est l’une des nombreuses raisons qui expliquent notre coup de cœur pour ce pays !

Vous rêvez de partir au Canada ? Alors n’hésitez pas à jeter un œil à nos autres articles !

2 commentaires

  1. Ping :Emerald Lake, joyau du parc Yoho - La Croisée des Mondes

  2. Ping :L'île de Vancouver, que voir ? La croisée des mondes-Blog voyage

Laisser un commentaire